Archives de July, 2009

Réagir aux coupures budgétaires en Colombie-Britannique

L’organisme Alliance for Arts and Culture mène présentement une campagne pour contrer les intentions du gouvernement de la Colombie-Britannique qui entend réduire ses budgets d’appui aux arts de 50 %. Outre les stratégies traditionnelles pour contester ce genre de situation (écrire au premier ministre, au ministre, à votre député, etc.), Alliance suggère aux gens qui travaillent dans le milieu culturel et artistique d’afficher des photos de leurs familles en ligne. À l’aide du slogan De vrais emplois. De vraies familles. Un apport économique réel., Alliance cherche à donner un visage humain au débat. Qu’il s’agisse de développement de public ou de rallier les gens autour d’une cause, l’approche personnalisée (raconter une histoire dans laquelle vos interlocuteurs peuvent se reconnaître) est à privilégier.  

Denis Bertrand

 

Twitter et l’orchestre symphonique

Le Washington Post parle aujourd’hui de l’expérience tentée par un orchestre symphonique américain de diffuser de l’information en temps réel pendant un concert à l’aide de Twitter. Je vous ai mentionné cette initiative de développement de public dans un texte précédent (Permettre au public de se familiariser avec la musique classique).

Denis Bertrand

 

Appuyer les arts, surtout pendant une crise économique

Un journaliste du Miami Herald, Jordan Levin, se dresse à la défense des arts alors que des états américains sabrent dans leurs budgets voués à la culture (c’est aussi le cas en Colombie-Britannique, comme je l’ai mentionné ailleurs sur ce blogue).  Dans son article, M. Levin mentionne que les arts nous enseignent “des valeurs morales”, parlent “d’humanité”  (…), de l’importance de la beauté et des idées et de qualités qui ne peuvent être quantifiées. Ils nous enseignent qu’il y a des qualités plus importantes que la popularité”. Il blâme en partie les circonstances qui ont mené à la crise économique actuelle (appât du gain) sur le manque de cours d’arts et de musique dans les écoles, ainsi que les médias qui se préoccupent surtout de la culture populaire (cinéma, musique populaire, télévision) au détriment des arts.      

Denis Bertrand

 

Impact des réseaux sociaux sur la promotion des arts

Les cinéastes américains redoutent l’impact que peuvent avoir Twitter et Facebook sur la promotion et la durée de vie en salle de leurs films. Ils soulignent que le marketing doit être un reflet fidèle de la qualité des films. Si oui, les cinéphiles se passeront le mot avec enthousiasme, sinon le contraire est à craindre.   

Denis Bertrand

 

Permettre au public de se familiariser avec la musique classique

Deux initiatives ayant pour but de permettre au public de se familiariser davantage avec la musique classique ont défrayé les manchettes aux États-Unis récemment. Un orchestre symphonique aura recours à Twitter pour diffuser en temps réel les commentaires du chef d’orchestre à propos des oeuvres qui seront présentées. Pendant ce temps, un concours international de piano utilisera la vidéo pour approfondir l’expérience des spectateurs.  

Denis Bertrand

 

Branle-bas en Colombie-Britannique

Le gouvernement de la Colombie-Britannique entend réduire son soutien aux arts de 50 %. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Denis Bertrand

 

Des suggestions pour surmonter les défis économiques courants

Le plus récent numéro du bulletin Recherches sur les arts de la firme Hill Stratégies, qui se spécialise dans la recherche sur les arts au Canada, contient des recommandations pour les organismes désireux de relever les défis économiques courants (voir l’article intitulé Défis et possibilités pour le secteur sans but lucratif de l’Ontario en temps économiques difficiles, page 8). L’étude mentionnée, réalisée pour le compte de la Fondation Trillium de l’Ontario, recommande, entre autres, aux organismes de miser sur leurs “auditoires de base et des parties intéressées” pour accroître leurs revenus. Cela implique un approfondissement de la relation que les organismes entretiennent avec leurs “auditoires de base” et d’élargir leurs approches pour joindre les “parties intéressées”. Le Développement de l’auditoire pour les arts de 50 Carleton peut vous aider à atteindre de tels objectifs.

Denis Bertrand

 

Promouvoir la danse contemporaine

Je vais prendre quelques jours de vacances, mais je m’en voudrais de partir sans vous faire part des stratégies mises de l’avant par le réseau Made in BC pour promouvoir les spectacles de danse contemporaine. L’organisme consacre une section de son site Web à l’énumération d’actions qu’un diffuseur peut entreprendre pour séduire le public. Ainsi, le réseau invite les diffuseurs à partager leur passion pour la danse avec le public, à être des hôtes courtois, à parler du spectacle à venir dans leur entourage, à faire appel aux ressources qui les entourent pour passer le mot et à aller au-devant du public. Les diffuseurs et les organismes artistiques peuvent appliquer ces conseils judicieux peu importe les disciplines et les milieux dans lesquels ils oeuvrent. 

Denis Bertrand

 

Obama : l’art de s’adapter aux changements

J’ai mentionné dans un texte précédent que je suis un partisan de Barack Obama. Je sais bien que je ne pourrai jamais voter pour lui (hélas !), mais cela ne m’empêche pas d’admirer l’homme et le politicien. Cela dit, je faisais du télé-surfing hier soir et je suis tombé sur une conférence offerte récemment par un de ses conseillers au cours des campagnes pour l’investiture démocrate et la présidence américaine, Joel Benenson, responsable de la réalisation de sondages d’opinion. Je vous invite à visionner cette vidéo, d’une durée de 45 minutes, diffusée sur les ondes de CPAC. J’affiche ici la version française, mais vous pouvez aussi la visionner en version intégrale anglaise . M. Benenson parle des approches prises par l’équipe Obama pour demeurer en contact avec l’opinion publique américaine tout au long des campagnes, de l’importance de faire appel à l’intelligence et aux sentiments des gens lorsqu’on communique avec eux afin de les accrocher et de l’évolution des médias à l’ère de l’Internet et des réseaux sociaux. Il est question de politique évidemment, mais il n’en demeure pas moins que l’intervention de M. Benenson contient des leçons pour toute personne qui s’intéresse aux communications et à l’art de joindre le public. Bon visionnement !

Denis Bertrand

 

Les communautés de pratique

Les organismes parapluies qui comptent plusieurs membres sont appelés à gérer plusieurs dossiers à la fois. C’est certainement le cas des réseaux de diffusion des arts de la scène, parmi d’autres. La pluralité des dossiers sur la table fait en sorte qu’il est parfois difficile pour un organisme d’en approfindir un de façon satisfaisante pour ses membres. Plus souvent qu’autrement, la responsabilité de se pencher sur un sujet en particulier et d’apporter des pistes à suivre incombe au personnel de l’organisme qui livre ensuite le fruit de ses réflexions aux membres aux fins de discussion. Mais il y a moyen d’aborder ces questions autrement, et ce, en sollicitant une plus grande participation des membres et en faisant même appel à des expertises extérieures. Il s’agit des communautés de pratique. Elles ont pour but de rassembler les gens qui partagent un intérêt commun pour un sujet en particulier afin qu’ils en discutent de long en large, partagent leurs expériences respectives, trouvent des solutions qu’ils pourront mettre en pratique et en évaluent les retombées. Au départ, la création de ces communautés peut exiger un investissement de temps de la part des employés, mais à la longue, elles devraient être en mesure de fonctionner d’elles-mêmes. Pour en savoir plus, consultez le document Travailler, apprendre et collaborer en réseau du Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO).

Denis Bertrand