Archives de December, 2009

Joyeuses Fêtes !

Ce blogue fera relâche pendant la période des Fêtes. Au plaisir de reprendre contact avec vous en janvier 2010 ! 

Denis Bertrand

 

L’impact de la récession sur l’économie créative canadienne en 2009

Pour contrer, en partie, la perte de revenus qu’ont connu les organismes artistiques à la suite de la récession mondiale de 2009, le développement de public peut s’avérer une solution. En vous dotant d’une communauté de supporteurs comme vous le recommande la stratégie de Développement de l’auditoire pour les arts de 50 Carleton, vous aurez accès à un groupe étendu de personnes qui aiment et apprécient ce que vous faites et qui sont plus aptes de vous soutenir financièrement, au-delà de l’achat de votre produit. La sollicitation auprès de parfaits inconnus ou d’entreprises qui ne vous connaissent pas exige d’immenses moyens et, règle générale, rapporte peu. 

Denis Bertrand

 

À propos des réseaux sociaux – La suite

Voici des données intéressantes sur les réseaux sociaux. On y découvre notamment que “78 % des consommateurs disent faire confiance aux recommandations faites par le public” (ce qu’on appelle le marketing pair à pair) et que “14 % des consommateurs disent faire confiance à la publicité”. Pour les organismes et les entreprises artistiques, cela signifie que les commentaires favorables de vos spectateurs et alliés, diffusés par l’entremise de réseaux sociaux (Facebook, blogues, etc.), y compris les vôtres, ont plus de chance de vous attirer un public élargi que la publicité traditionnelle (annonces dans les journaux, à la radio, etc.). Je remercie Simone St-Pierre, du Théâtre de la Vieille 17 d’Ottawa, de m’avoir fait parvenir ces renseignements.   

Denis Bertrand

 

5 raisons pour faire appel aux réseaux sociaux

Selon ce blogue destiné aux professionnels du milieu de la danse, voici les 5 raisons pour lesquelles les écoles de danse devraient faire appel aux réseaux sociaux (Facebook, blogue, etc.) : 

  • Projeter une image de modernité qui tient compte des avancées technologiques
  • Garder le contact avec des membres passés et courants ; pour souligner vos réalisations et l’excellence de votre équipe
  • Consulter le public sur ses intérêts ; obtenir ses commentaires à l’égard de vos activités
  • Afficher des vidéos de vos travaux
  • Économiser de l’argent (par rapport aux modes de promotion traditionnels)

Il est entendu que ces raisons sont valables pour l’ensemble du milieu artistique.

Denis Bertrand

 

À propos des médias sociaux

Au cours d’une allocution qu’elle prononçait devant le Club canadien de Toronto  le 15 décembre 2009, la présidente de la firme de communications CASACOM, Marie-Josée Gagnon, affirmait que nous vivons maintenant à l’ère de la connection, des échanges, de la transparence, du dialogue, du partage et de l’humanisation (des communications), notamment grâce aux médias sociaux. “Les gens, les jeunes en particulier, se font bien plus confiance entre eux qu’ils ne font confiance aux institutions et aux entreprises”, a-t-elle mentionné. “La communauté en ligne est devenue un besoin pour plusieurs. Par manque de temps, on sort maintenant et on rencontre des gens sur le Web.” Ces personnes en ligne constituent aussi des communautés qui partagent des opinions sur les sujets et les produits qui leur tiennent à coeur. Pour réussir, les entreprises et les organismes doivent se mettre à l’écoute du public afin de l’inviter à participer et à contribuer à leurs succès. “Si vous n’êtes pas sur le Web 2.0 (blogues, forums de discussion, réseaux sociaux), a-t-elle ajouté, d’autres y prendront votre place.” Le recours aux médias sociaux est une des composantes du Développement de l’auditoire pour les arts de 50 Carleton.      

Denis Bertrand

 

Rendre les arts de la scène accessibles à plus de gens

Je sais qu’il y a des salles de spectacles au Canada et au Québec qui ont mis en place des équipements pour faciliter la participation de personnes avec des handicaps visuels ou auditifs à des prestations des arts de la scène. Cet article porte justement sur le sujet.  

Denis Bertrand

 

Les arts en cadeaux

Un tour d’horizon de sites Web m’apprend que peu d’organismes ou d’entreprises artistiques (à l’exception de certains gros éditeurs et libraires) offrent des idées cadeaux pour le temps des Fêtes. Pourtant, cette période de l’année est la plus critique pour les ventes dans notre société. Alors, au-delà de la possibilité pour une personne de donner un livre, un CD ou un DVD à un être cher – ce qui est déjà très bien, pourquoi les organismes et les entreprises artistiques n’offrent-ils pas au public des forfaits “arts de la scène” ou des forfaits pluridisciplinaires (assister à un spectacle et visiter un musée, par exemple) ? Ou une carte-cadeau d’initiation aux arts, pour permettre à des gens dans votre entourgae de se familiariser, à peu de risques, avec certains produits artistiques ? Les Fêtes sont aussi une occasion idéale de (re)lancer les ventes pour une série de spectacles qui auront lieu d’ici la fin de l’hiver. Il est peut-être un peu tard pour agir maintenant (à vous de juger), mais je vous invite à réfléchir à de telles stratégies pour l’an prochain, et ce, dès l’automne 2010 afin d’être prêts pour la prochaine période des Fêtes (qui arrive toujours trop rapidement). 

Denis Bertrand

 

Une campagne à la Participaction pour les arts ?

Il y a quelques mois, le directeur de l’École nationale de théâtre et vice-président du Conseil des Arts du Canada, Simon Brault, lançait un essai intitulé Le facteur C : l’avenir passe par la culture. M. Brault constate que les arts et la culture sont des enjeux politiques et économiques et qu’à ce titre titre, il faut favoriser la participation culturelle de la population, à la fois comme consommateurs et praticiens (professionnels et amateurs), de même qu’en milieu scolaire. Selon lui, le développement de public va au-delà de la vente de billets. Il faut aussi favoriser la participation aux arts. C’est pourquoi au cours d’une rencontre avec des gens d’affaires, il a soulevé la possibilité de créer une campagne promotionnelle favorable aux arts similaire à Participaction qui a encouragé quelques générations de Canadiennes et de Canadiens à faire de l’activité physique. Vous pouvez en apprendre davantage sur les interventions de M. Brault en cliquant ici et ici. De plus, lors d’une allocution récente, le ministre du Patrimoine canadien, James Moore, s’est dit d’accord avec les observations de M. Brault. 

Denis Bertrand

 

Les leçons qu’on peut tirer de la campagne présidentielle de Barack Obama

Qu’est que la politique (américaine, de surcroît !) vient foutre sur un blogue voué au développement de public pour les arts ? Eh bien, puisque la vie ne se limite pas aux arts et à la culture, il est toujours  intéressant d’aller voir ce qui se passe ailleurs et d’en tirer des leçons qui peuvent profiter à notre secteur d’activité ou de loisirs préféré. Les secrets de la campagne présidentielle de 2008 de Barack Obama commencent à sortir ces jours-ci et vous pouvez être certain ou certaine que toutes les entreprises et tous les organismes qui ont une cause à promouvoir ou un produit à vendre vont les analyser et les adapter à leurs réalités. Le milieu des arts et de la culture ne peut pas demeurer en reste. C’est pourquoi je vous invite à visionner cette présentation PowerPoint ou à vous procurer cet ouvrage rédigé par un des créateurs de la campagne d’Obama. Qu’est-ce qu’on trouve au coeur de l’approche Obama ? Voici : Le publicité n’a jamais engendré de mouvement. On a beau clamer qu’on est bon, il n’est pas certain qu’on sera entendu et que les gens répondront à notre appel. Les consommateurs ont plusieurs options à leur disposition (pour se divertir) et ils ont appris à se fier les uns aux autres (l’opinion d’une personne que vous connaissez et qui partage vos intérêts a plus d’importance que celle d’un inconnu). Pour joindre ces consommateurs, il faut interagir avec eux et les écouter. Pour les artistes ou les organismes qui voient là une menace à leur liberté artistique, sachez qu’il n’en est nullement question. Au contraire, dialoguer avec le public lui permet de mieux comprendre et apprécier ce que vous avez à lui proposer, aussi ambitieuse que puisse être votre proposition. C’est quand les gens ne vous comprennent pas qu’ils ne reviennent pas.

Denis Bertrand

 

Réseau Ontario met sur pied une communauté de pratique pour appuyer la diffusion du théâtre en tournée

Le réseau de diffusion des arts de la scène de l’Ontario français, Réseau Ontario, a créé récemment une communauté de pratique portant sur la diffusion du théâtre en tournée. La communauté est constituée de diffuseurs de toutes les régions de la province et d’observateurs intéressés à son fonctionnement. Ses membres se penchent exclusivement sur les moyens d’accroître l’asssistance aux productions théâtrales en tournée. Pour ce faire, ils ont convenu de partager leurs défis et leurs recettes à succès afin d’apprendre les uns des autres. Leurs discussions auront un côté pratique puisqu’ils accueilleront deux productions en tournée en 2010, soit SLAGUE – L’histoire d’un mineur du Théâtre du Nouvel-Ontario et Les médecins de Molière du Théâtre la Catapulte et du Théâtre français de Toronto. Au fur et à mesure que la communauté progressera, ses participants seront invités à développer des stratégies communes et à partager leurs résultats. Les membres de la commnauté ont déjà participé à une téléconférence, ont convenu de poursuivre leurs échanges en ligne sur Ning et de se rencontrer lors de l’événement Contact ontarois au mois de janvier 2010. Je participe à cette communauté de pratique à titre d’expert-conseil afin d’en assurer le démarrage. Éventuellement, la communauté sera prise en charge par ses membres.

Denis Bertrand