Archives de March, 2010

Atelier sur le Développement de l’auditoire pour les arts chez Culture Montréal

Mon collègue Robert Gagné et moi allons animer un atelier d’une demi-journée sur le Développement de l’auditoire pour les arts pour le compte de Culture Montréal, le vendredi 16 avril 2010, de 9 h à 12 h, au Monument-National. L’atelier comprend à la fois une introduction au développement de public, une présentation des étapes à suivre pour créer sa propre stratégie et une période d’exercices pratiques. Pour en savoir plus et vous inscrire, cliquez ici. Au plaisir de vous y rencontrer !

Denis Bertrand

 

Lecture recommandée : la plus récente édition de “Recherches sur les arts”

La firme canadienne Hill Stratégies Recherche Inc. publie un bulletin intitulé Recherches sur les arts qui porte sur différentes facettes du milieu des arts et de la culture. L’entreprise effectue régulièrement des études pour le compte de conseils des arts (dont celui du Canada) et des instances similaires. Le dernier numéro porte sur trois études américaines relativement récentes qui ont trait au développement de public pour les arts. Même s’il s’agit de recherches qui proviennent du pays de l’Oncle Sam, il y a de nombreux parallèles à établir entre les défis reliés au développement de public au Canada, au Québec et chez nos voisins du Sud. La section de langue française débute à la page 6. Bonne lecture !   

Denis Bertrand

 

L’Internet détrône la télé

Je vous invite à prendre connaissance des principaux résultats d’un nouveau sondage Ipsos Reid sur la consommation de l’Internet au Canada.

Denis Bertrand

 

Compte Twitter en panne

Ah, la technologie. On ne peut plus s’en passer, même si elle nous laisse tomber occasionnellement. C’est mon cas ces jours-ci, puisque je n’ai plus accès à mon compte Twitter. Je tenterai de remédier à ce problème dès que possible, mais entre-temps, si vous m’y suivez, veuillez vous en remettre plutôt à Facebook (j’y ai un compte) ou visitez ce blogue régulièrement pour ne rien manquer. Merci !

Denis Bertrand

 

Tour d’horizon

Quelques articles et affichages récents qui intéresseront les personnes et les organismes qui s’intéressent au développement de public pour les arts :

  • Le psychosociologue français Jean-Claude Wallach propose des solutions pour accroître l’assistance aux arts.
  • Le Blogue d’un canadien errant vous explique pourquoi certains produits et oeuvres artistiques plaisent plus que d’autres. 
  • La chaîne de librairies américaines Borders se tournent vers le développement de public pour accroître la circulation dans ses succursales en invitant les clubs de lecture à y tenir leurs rencontres. Excellente suggestion non seulement pour les librairies, mais aussi pour les salons du livre et les festivals littéraires.  

Denis Bertrand

 

Pratiques exemplaires : Steppenwolf Theatre Company

Comme plusieurs organismes artistiques nord-américains, le Steppenwolf Theatre Company, de Chicago, a connu une baisse de son nombre d’abonnés il y a quelques années. Pour remédier à cette situation, la compagnie s’est tournée vers l’Internet afin de resserrer ses liens avec son public. Elle a d’abord sollicité les adresses électroniques de ses spectacteurs en organisant un concours (la chance de gagner un repas au restaurant voisin). La compagnie diffuse maintenant un bulletin d’information électronique et des courriels aux personnes sur ses listes de diffusion pour les garder au courant de ses activités. Elle leur expédie un rappel la veille des performances auxquelles elles doivent assister et si ces personnes s’absentent, une représentante les appelle pour voir si d’autres arrangements peuvent être faits pour leur permettre de voir le spectacle. Steppenwolf prend le temps de remercier les spectateurs de leur présence et offre des rabais et des occasions d’initier de nouveaux venus à ses meilleurs clients. Dès qu’un spectacle est terminé, la compagnie promeut le prochain. Elle gère maintenant un blogue pour poursuivre le dialogue avec son public sur les productions passées et à venir. Prochaine étape : les messages textes. Les moyens employés par Steppenwolf sont maintenant très répandus dans les arts. Qu’en est-il de votre organisme ?

Source: Marketing Planning for Culture and the Arts, HEC Montréal, 2008.

Denis Bertrand

 

Lecture recommandée : à propos de la culture et du libre commerce

À lire : ce texte de Gérard Filion sur le site Web de la Société Radio-Canada.

Denis Bertrand

 

Ce qui motive les gens à faire des dons à des organismes artistiques

Des entreprises américaines expertes en développement de public doivent présenter ce printemps une étude sur les motivations des donateurs aux arts (la source de cette nouvelle est ici). Selon des données préliminaires qui ont été rendues publiques récemment, quatre principes guident les choix des personnes qui contribuent financièrement aux arts : 

  1. Les rapports personnels qu’ils entretiennent avec les artistes ou les organismes
  2. Leur passion pour les arts
  3. Leurs sentiments et leur curiosité intellectuelle envers les oeuvres et les thèmes qu’elles abordent 
  4. Leurs liens avec la culture ou la communauté engagée dans les projets artistiques 

Les donateurs souscriraient aux valeurs suivantes : 

  1. Le localisme : l’ouverture de l’oeuvre ou de l’organisme sur la communauté
  2. L’humanisme : les valeurs humaines épousées par les oeuvres ou les organismes 
  3. Le mérite : l’excellence artistique
  4. Liens affectifs : les convictions qui rapprochent les gens 
  5. Le progrès : l’individualisme et la quête de l’innovation 

Je tenterai de vous aviser lorsque l’étude en question sera dévoilée. Entre temps, il existe des liens très clairs entre les motivations des donateurs et les retombées engendrées par le développement de public. Celui-ci a pour but de rapprocher le milieu artistique de la population. Comme le démontre la recherche américaine, ce sont les gens qui éprouvent des sentiments envers les arts qui les soutiennent financièrement. Les organismes artistiques ont donc intérêt à s’investir dans le développement de public et à tisser des liens plus étroits avec leurs publics existants et potentiels s’ils entreprennent des levées de fonds.

Denis Bertrand

 

Créer l’atmosphère : l’exemple du Carnegie Hall

Le Carnegie Hall de New York a présenté au début du mois de mars 2010 un concert du crooner allemand Max Raab et son orchestre, groupe qui se spécialise dans les chansons et les musiques des années 20 et 30. Pour l’occasion, le Carnegie Hall a invité les spectateurs à se costumer en tenues d’époque. Des photos ont été prises des personnes en costumes et elles ont été affichées sur la page Facebook du Carnegie Hall. Le public a été invité par la suite à voter pour les meilleurs costumes afin de décerner un abonnement pour deux à la série de musique populaire 2010-2011 du Carnegie.

Denis Bertrand

 

Pourquoi faire du développement de public ?

L’ouvrage Marketing Planning for Culture and the Arts, publié par les HEC Montréal, énumère quelques-unes des raisons pourquoi les organismes artistiques et culturels doivent avoir recours à un marketing (et à un développement de public) plus efficace :

  • Le secteur des loisirs a connu une croissance importante au cours des 40 dernières années. L’offre et le nombre de pourvoyeurs de ces services ont augmenté considérablement.
  • Les consommateurs ont maintenant accès à plus de choix. En retour, le public ne peut pas tout voir ou tout acheter.
  • C’est pourquoi les organismes artistiques et culturels doivent identifier les consommateurs les plus susceptibles d’être intéressés à leurs produits et développer des stratégies pour accéder aux revenus disponibles des particuliers. 
  • Dans nos sociétés modernes, il ne suffit plus d’offrir un produit, il faut aussi le vendre.
  • Les organismes artistiques et culturels doivent établir des rapports avec leurs clientèles existantes et potentielles afin que celles-ci apprennent à mieux les connaître. Ainsi, ils se doteront d’un bassin de consommateurs capable de soutenir leurs activités et intéressé au travail des artistes.    

Denis Bertrand