Archives de April, 2010

SRC : “La culture se met aux réseaux sociaux”

Cet article sur le site Web de la Société Radio-Canada (SRC) remonte à quelques mois passés, mais il est encore pertinent. Il offre une bonne réflexion sur l’usage que peuvent faire les organismes artistiques et culturels des réseaux sociaux. Je remercie mon collègue Robert Gagné de l’avoir porté à mon attention.   

Denis Bertrand

 

Pourquoi aller au théâtre ?

Le chroniqueur culturel du quotidien montrélais Le Devoir, Michel Bélair, propose des raisons pour aller au théâtre dans son texte du 20 avril 2010 : 

C’est peut-être plus évident quand on est un peu tombé dedans dès le plus jeune âge, mais on ne va jamais tout à fait «gratuitement» au théâtre. On y attend, on y cherche, on y traque toujours quelque chose d’un peu spécial. Quelque chose d’essentiel, qui dépasse le simple divertissement. Quelque chose de presque vital, oui.

Qu’est-ce que c’est? Des vrais mots, des vraies histoires. Des morceaux de vie vécus en chair et en os devant nous, en peau même, par des personnages qui nous ressemblent et qui nous touchent. Des moments de crise, d’intensité, de vérité qui permettent ensuite de vivre un peu mieux avec soi-même et tout ce qui nous entoure, parfois même de se regonfler à bloc… Le théâtre est un outil précieux pour saisir le monde. Il n’y en a pas beaucoup d’aussi efficaces, vous l’aurez peut-être remarqué.

Voilà des propos, parmi d’autres, qui peuvent être utiles aux diffuseurs qui accueillent ou qui sont intéressés à accueillir du théâtre et à soulever l’intérêt de leur public pour cet art de la scène. Ce discours ne convaincra pas tout le monde, mais il y a des membres de votre public qui s’y reconnaîtront ou qui peuvent passer le mot. Pensez-y. 

Denis Bertrand

 

Merci, Culture Montréal !

Je remercie l’équipe de Culture Montréal et les personnes qui ont assisté à notre atelier sur le développement de public pour les arts, le vendredi 16 avril dernier, à Montréal. Mon collègue Robert Gagné et moi avons apprécié l’accueil qui nous a été réservé et les bons commentaires que les participants ont partagé avec nous après l’atelier. Au plaisir de renouveler l’expérience à une date ultérieure !  

Denis Bertrand

 

De retour sur Twitter

Vous pouvez suivre les nouvelles parutions sur ce blogue par l’entremise de Twitter à l’adresse suivante : http://twitter.com/DenisJBertrand.

Denis Bertrand

 

“Roméo et Juliette” sur Twitter

La Royal Shakespear Company a recours à Twitter pour promouvoir sa nouvelle production de Roméo et Juliette. Ainsi, des comédiens qui incarnent certains des principaux personnages de la pièce improvisent des dialogues sur Twitter. La compagnie affirme qu’elle a choisi ce moyen pour rapprocher les acteurs du public. Pour en savoir plus, cliquez ici et ici.

Denis Bertrand

 

Lecture recommandée : les médias débordés

Texte intéressant ce matin (13 avril 2010) du chroniqueur culturel du journal Le Devoir, Michel Bélair, sur les attentes des organismes artistiques envers les journalistes. À lire, surtout si votre organisme compte principalement sur les médias traditionnels (journaux, radio, télé) pour promouvoir sa programmation ou ses activités. Le Développement de l’auditoire de 50 Carleton propose des solutions de rechange à la situation décrite par M. Bélair.

Denis Bertrand

 

Une nouvelle approche pour mesurer l’appréciation du public au théâtre

Trois organismes britanniques voués au théâtre ont conçu un nouvel outil (en anglais seulement) pour mesurer l’appréciation du public qui assiste à un spectacle. À l’aide de questionnaires, ils demandent aux spectateurs d’indiquer si la pièce les a captivés ou s’ils ont décroché en cours de route, de même que de commenter l’atmosphère qui régnait dans la salle. Ce n’est là qu’un aperçu des questions proposées. Même si l’outil a été conçu pour le théâtre, il peut être adapté facilement aux autres arts de la scène. Pour en savoir plus, cliquez ici et ici

Denis Bertrand

 

L’efficacité des médias sociaux

Vous cherchez toujours à en savoir plus sur l’efficacité des médias sociaux (Facebook, Twitter, etc.) et leur pertinence pour votre organisme ? Si oui, je vous invite à consulter ce document (en anglais seulement). Je remercie Nathalie Rivard de l’avoir porté à mon attention (sur Facebook !).

Denis Bertrand

 

Quelques places encore disponibles pour l’atelier sur le développement de public offert en collaboration avec Culture Montréal

Culture Montréal annonce que l’atelier sur le développement de public que j’aurai le plaisir d’animer en compagnie de mon collègue Robert Gagné, le vendredi 16 avril 2010, de 9 h à 12 h, au Monument National à Montréal, affiche presque complet. Cliquez ici pour vous y inscrire. Au plaisir de vous y voir !

Denis Bertrand

 

Établir et garder le contact avec le public

Des orchestres universitaires américains ont choisi récemment de répéter ou de présenter des extraits de spectacles dans des lieux publics dans l’espoir d’attirer de nouveaux spectateurs à leurs concerts. Même si ces performances se sont avérées populaires, peu de personnes ont assisté ensuite aux concerts officiels. Pourquoi ? Parce qu’au-delà de la prestation publique, ces orchestres n’ont pas maintenu le contact avec les personnes qu’ils ont rencontrées. Voici ce qu’ils auraient dû faire :

  1. Se présenter au public et interagir avec lui.
  2. Recueillir les noms et les coordonnées des personnes présentes pour les ajouter à une liste de diffusion.
  3. Se renseigner à savoir si ces personnes avaient des comptes Facebook et si oui, en faire des amis.
  4. Inviter les spectateurs à suivre l’orchestre sur Twitter.
  5. Tourner une vidéo pendant la prestation et solliciter les réactions des personnes présentes. Diffuser la vidéo sur un site Web ou sur Facebook.
  6. Diffuser un bulletin d’information électronique auprès des personnes qui ont accepté de partager leurs courriels. 
  7. Profiter du bulletin pour parler de l’importance du travail de l’orchestre, de ses ambitions artistiques.
  8. Documenter la progression du spectacle à venir sur vidéo. 
  9. Envoyer des invitations personnalisées au concert.
  10. Créer un groupe de supporters prêts à utliser leurs propres réseaux pour diffuser de l’information à propos de l’orchestre.   

En somme, il ne suffit pas d’établir un contact avec le public. Il faut aussi l’entretenir. Pour en savoir plus sur les expériences de ces orchestres, cliquez ici.

Denis Bertrand