Archives de September, 2010

Découvrez des blogues d’artistes

Le site MSN Canada présente quelques-uns des meilleurs blogues gérés par des artistes. Vous pourrez les découvrir en cliquant ici. J’invite aussi mes amis de la francophonie canadienne à découvrir le blogue de mon collègue Sylvio Boudreau (Blogue d’un Canadien errant) qui nous offre son point de vue sur l’actualité culturelle et politique.  Je vous rappelle que les blogues sont des outils utiles pour diffuser des informations sur vos activités et intégrer le public à votre quotidien. Ils remplacent facilement un bulletin imprimé ou électronique.

Denis Bertrand

 

Déroulez le tapis rouge… pour vos adeptes !

La saison des cérémonies de remise de prix artistiques est déjà en cours. Pourquoi ne pas s’en inspirer pour organiser votre propre événement de reconnaissance ? Vous pourriez profiter, par exemple, de la tenue d’une de vos activités pour reconnaître les membres du public, vos partenaires ou vos commaditaires qui vous appuient de nombreuses années en leur décernant une plaque ou une oeuvre d’art pour les remercier de leur soutien indéfectible. Ceux-ci se réjouiront et se vanteront de votre gratitude et vous aurez l’occasion de rappeler au public que votre organisme jouit de ces appuis populaires pour faire son travail. Tout le monde profitera ainsi de la visibilité qu’engendre une telle soirée.   

Denis Bertrand

 

Une autre raison d’inve$tir dans le développement de public

La plus récente édition du bulletin Recherches sur les arts de la firme Hill Stratégies Recherche Inc. contient un article intitulé Le point sur les organismes de bienfaisance en 2008 qui porte sur la confiance qu’accordent les Canadiens à ces organismes. Plus les gens ont confiance en une entité, plus ils sont aptes à la soutenir en faisant un don. Malheureusement, l’enquête révèle que les organismes de bienfaisance dans le secteur des arts ne récoltent que 63 % d’appuis, comparativement aux hôpitaux (88 %), les services et activités pour les enfants (86 %) et la recherche en santé (85 %). Seule l’aide internationale reçoit moins d’appuis que les arts (59 %). Selon les auteurs de l’étude, les organismes de bienfaisance des arts auraient intérêt à mieux se faire connaître. S’engager dans le développement de public peut apporter une solution à ce défi. Le développement de public que nous préconisons chez 50 Carleton a justement pour but de tisser des liens plus étroits entre les artistes, les organisnmes artistiques et le public. Voilà donc une autre bonne raison d’investir dans ses rapports avec son auditoire. 

Denis Bertrand

 

Nouvelles données sur l’utilisation de l’Internet au Canada et sur la popularité de Facebook chez nos voisins américains

À lire, à propos de l’Internet au Canada et de la popularité de Facebook aux États-Unis.

Denis Bertrand

 

Début de la saison des ateliers sur le développement de public pour les arts

J’offrirai la semaine prochaine le premier d’une série d’ateliers que j’animerai cet automne sur le développement de public pour les arts. Ainsi, je serai dans la région de Montréal mardi prochain (le 14 septembre 2010) pour y rencontrer les membres de Réseau Scènes dans le cadre de leur événement Parole de diffuseurs, parole d’artistes. N’hésitez pas à me joindre si vous croyez qu’un tel atelier pourrait vous être utile !

Denis Bertrand

 

La consommation des arts est plus qu’une question d’âge et d’éducation : il faut aussi tenir compte des préférences des gens

 Un professeur de l’Université Cambridge (Angleterre), Peter Jason Rentfrow, vient de publier une étude sur les préférences du public en matière de divertissement. Intitulée Listening, Watching, Reading: The Structure and Correlates of Entertainment Preferences, l’étude démontre que les préférences des gens en matière de divertissement s’inscrivent sous cinq grandes catégories :

  • Esthétique : musique classique, films d’art, poésie.
  • Cérébral : actualités, documentaires.
  • Communautaire (dans le sens de “facile à partager”) : comédies romantiques, musique pop, talk-shows quotidiens.
  • Sombre : films d’horreur, musique heavy metal.
  • Émotion : films d’action, thrillers, science fiction.

Les deux premières catégories sont jugées comme étant “intellectuelles” et les trois autres, “terre à terre”. Les gens ont donc tendance à consommer des produits liés à ces genres sur différentes plateformes (cinéma, télé, romans, etc.).

Selon Rentfrow, les préférences des gens dépendent autant de leur personnalité que de leur profil démographique (âge, sexe, éducation). Cela signifie qu’une personne cérébrale peut aussi apprécier la musique pop. 

Qu’est-ce que cette information signifie pour les organismes artistiques et culturels ? D’abord, qu’ils ont intérêt à apprendre à connaître les gens qui assistent à leurs événements. Il est impossible de parler à tout le monde, mais le recours à des sondages peut vous permettre de découvrir les préférences de votre public. Vous serez alors en meilleure mesure de leur recommander d’autres produits ou événements à consommer. Les organismes peuvent aussi y voir des occasions de marketing croisé en s’associant à d’autres entités qui desservent une clientèle similaire afin de joindre un plus grand nombre de consommateurs (ex., un éditeur et un orchestre symphonique).     

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Denis Bertrand

 

À propos de l’utilisation des médias sociaux

On me demande souvent quel emploi les organismes artistiques et culturels devraient faire des différents médias sociaux. En effet, il semble que plusieurs parmi vous assistez à des ateliers qui portent sur la question, mais avez de la difficulté à réconcilier ce qu’on vous présente avec votre quotidien. D’abord, je suis d’avis que l’utilisation des médias sociaux n’est pas une fin en soi. Leur emploi doit s’inscrire dans une stratégie de communication ou de mise en marché bien définie. En effet, il faut que le recours aux médias sociaux vous permettent d’atteindre vos objectifs et de joindre les publics que vous visez, tout en identifiant le type d’informations ou de messges que vous voulez diffuser. L’utilisation des médias sociaux devient alors plus simple. En ce qui a trait justement à l’emploi quotidien de ces médias, je vous recommande ci-dessous mes propres suggestions. Ne croyez pas pour autant que je possède la “Vérité”. Vous trouverez votre propre façon de les utiliser en expérimentant, ce que vous avez le droit de faire puisque vous êtes dans le domaine de l’imaginaire et de la création :

  • Twitter et compagnie : excellent outil pour parler du quotidien, justement. Vous présentez un spectacle ce soir ? Vous pouvez y énumérer les étapes de préparation. Vous travaillez sur un nouveau livre ? Décrivez les démarches que vous suivez pour ce faire. Il reste à peine quelques billets pour une représentation ? Avisez-en vos abonnés. Vous avez été charmé par un CD, une exposition, un film ? Recommandez-le ou la à vos abonnés. La limite de 140 caractères vous contraint à la concision, ce qui n’est pas une mauvaise chose.
  • Facebook et compagnie : l’outil idéal pour diffuser des compléments d’informations à ce qui paraît sur votre site Web, des renseignements sur vos activités en cours ou pour solliciter les commentaires et suggestions du public. Voyez Facebook comme un outil interactif qui a pour but de créer des échanges directs entre vous et vos adeptes en temps réel. 
  • Blogue : celui-ci peut facilement remplacer ou vous permettre de bonifier des informations que vous diffusez par l’entremise de bulletins ou de communiqués. Il convient à la diffusion de textes de réflexion, d’entrevues, etc. N’hésitez pas à promouvoir votre blogue par l’entremise de Twitter et de Facebook.     

Je suis certain qu’il y a en parmi vous qui avez d’autres emplois pour ces médias. N’hésitez pas à partager vos idées avec nous !

Denis Bertrand

 

Avis aux grandes lectrices et aux grands lecteurs : voici un site Web à découvrir !

Ma compagne et moi sommes de grands amateurs de romans policiers, mieux connus sous l’appellation de polars. Nous suivons la production de plusieurs auteurs en provenance d’ici et d’un peu partout à travers le monde. En achetant un roman publié récemment par l’éditeur français Points, nous avons découvert Le Cercle Points, un site Web que l’éditeur qualifie de “créateur de lecteurs”. On y retrouve des entrevues avec des auteurs, des extraits de nouveaux ouvrages, des concours, etc. C’est une façon très dynamique d’animer le lectorat et de l’intéresser aux productions de la maison.

Denis Bertrand

 

Survol de l’actualité récente liée au développement de public

Bonjour à vous tous ! Je vous reviens après quelques jours de travail sur la route, entrecoupés de quelques journées de vacances ici et là. Voici donc ce qu’il y a de nouveau dans le monde du développement de public : 

  • Une promotion intéressante du côté de la Compagnie Jean Duceppe  : prouvez que vous êtes âgés entre 20 et 40 ans et procurez-vous des billets simples au même coût que votre âge pour les représentations du mois de septembre 2010 (un rabais de plus de 50 % selon votre âge et une bonne façon d’obtenir des renseignements sur les groupes d’âge qui vous fréquentent).
  • La plus récente édition du bulletin Recherches sur les arts de la firme Hill Stratégies contient deux articles qui vous intéresseront. Le premier porte sur les jeunes et la culture au Québec et présente des stratégies adoptées par certains organismes artistiques pour intéresser cette clientèle à leurs activités. Le titre du second dit tout : Augmenter la demande des arts par un meilleur apprentissage des arts.
  • Excellent article du Toronto Star sur le travail quotidien dans un théâtre. Une bonne façon d’humaniser la mécanique (inévitable) des arts. C’est le genre d’information qui peut être partagée facilement par l’entremise des réseaux sociaux (surtout Twitter). 
  • Les bonnes vieilles productions théâtrales en tournées sont-elles appelées à disparaître ? Le milieu du théâtre s’intéresse au modèle du Metropolitan Opera de New York qui diffuse ses productions dans les salles de cinéma. Cliquez ici pour en apprendre davantage.              

Denis Bertrand