Archives de July, 2011

Festival d’été de Québec : un modèle à suivre ?

Le 20 juillet 2011

Avec un budget de 21 $ millions et seulement 16 % de ses revenus provenant de subventions, le Festival d’été de Québec offre un fonctionnement digne d’intérêt.

Denis Bertrand

 

À propos de l’offre de billets à prix variables

Le 20 juillet 2011

Une nouvelle tendance gagne en popularité dans le domaine des arts de la scène aux États-Unis et en Australie (et possiblement ailleurs, mais je n’ai rien vu sur le sujet au Canada ou au Québec), soit l’offre de billets à prix variables selon la notoriété des spectacles à l’affiche. Ainsi, des compagnies de théâtre et d’opéra n’hésiteront pas à hausser les coûts de leurs billets pour les productions qui sont susceptibles de remporter ou qui remportent un succès populaire, puis de les diminuer pour les spectacles qui risquent d’attirer moins de spectateurs. Cette approche a pour but de mousser les ventes en indiquant au public qu’il ne peut se permettre de manquer tel ou tel spectacle (le prix des billets en faisant foi). Elle est aussi perçue comme une solution au déclin des ventes d’abonnements. Les sports professionnels et les compagnies aériennes y ont recours également.   

Denis Bertrand

 

Le gouvernement du Canada “passe à l’action”

Le 19 juillet 2011 ; mise à jour : le 20 juillet 2011

Le gouvernement du Canada n’a pas tardé à afficher ses couleurs en ce qui a trait au financement des arts : la Société Radio-Canada doit prévoir des coupures de 5 % à court terme (pourcentage qui risque d’affecter l’ensemble des ministères fédéraux dès cette année) ; un projet artistique au service de communautés autochtones a perdu une subvention entière ; le gouvernement a annoncé d’autres coupures qui affectent le milieu des arts. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg, compte tenu du “combat” qu’Ottawa veut livrer au cours des prochains quatre ans contre la dette nationale. Le milieu des arts et de la culture ne sera pas épargné. Je suis d’avis que ce milieu doit s’organiser avant de se faire “organiser” davantage par ce gouvernement qui sera au pouvoir jusqu’au 19 octobre 2015. Toute initiative de mobilisation doit dépasser le milieu des art et de la culture à proprement dit et inclure une composante citoyenne. En effet, les payeuses et les payeurs de taxes qui soutiennent les arts doivent faire partie de la mobilisation. Aux organismes porte-parole en mal de solutions, je recommande la lecture de Simon Brault : Prendre fait et cause pour la culture. Ils y trouveront des pistes à suivre. L’éducation du public devra faire partie de toute initiative. Voici un exemple qui mérite d’être adapté à la situation locale (merci Hill Stratégies !). Et voici un commentaire éloquent par rapport à l’approche préconisée par le gouvernement fédéral pour éliminer la dette nationale.          

Denis Bertrand

 

Mes clients se distinguent

Le 7 juillet 2011

Les personnes qui suivent ce blogue de près savent que je suis plus qu’une personne intéressée au développement de public pour les arts. Je suis aussi un expert-conseil en la matière, ce qui signifie que je prépare des stratégies taillées sur mesure pour des organismes artistiques actifs dans une variété de secteurs et anime des ateliers sur le sujet. Je suis toujours heureux lorsque les stratégies mises en oeuvre par mes clients attirent l’attention. En voici deux exemples :

  • Le plus récent numéro de la revue Liaison (no. 152, été 2011) contient un article sur la présentation du spectacle Les Fridolinades (photo ci-dessus), une oeuvre de Gratien Gélinas, coproduite par le Théâtre la Catapulte d’Ottawa et le Théâtre français de Toronto. L’auteure de la critique note les efforts déployés par les producteurs pour préparer le public à voyager dans le temps et à se tremper dans la réalité des années 40 : “En pénétrant dans le hall d’entrée de La Nouvelle Scène (…), je suis immédiatement séduite par la musique et les voix de Charles Trenet, d’Édith Piaf et des Compagnons de la chanson dans Les Trois Cloches (1939) de Jean Villard Gilles. Et lorsque j’y aperçois les cordes à linge, il me revient une odeur de linge qui dégèle et me voici envahie par une sensation tenace, viscérale. Avant même d’entrer dans la salle de représentation, je plonge dans un environnement sonore et visuel évoquant les années 40.” 
  • Le Centaur Theatre de Montréal a conu un grand succès la saison dernière avec la présentation de la comédie musicale Schwartz’s – The Musical (photo ci-dessous), à tel point que la compagnie présentera des représentations supplémentaires au cours de l’été. Pour mousser l’intérêt du public pour cette reprise, des membres de la distribution se sont rendus au célèbre restaurant pour y interpréter des chansons du spectacle devant les convives. Une vidéo de cette prestation est acessible sur la page Facebook du Centaur.    

Ces deux exemples illustrent bien quelques-unes approches que nous préconisons avec le Développement de l’auditoire pour les arts : préparez votre public aux univers que vous lui proposez ; n’attendez pas que le public vienne vers vous, mais allez plutôt vers le public.

Cela dit, ce blogue fera relâche pendant quelque temps, vacances estivales obligent. À très bientôt !

Denis Bertrand

 

À propos de l’étude sur la diffusion des arts de CAPACOA

Le 6 juillet 2011

L’Association canadienne des organismes artistiques (CAPACOA) vient de lancer le site Web voué à son étude sur l’importance de la diffusion des arts. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

Denis Bertrand

 

Poursuivre l’expérience artistique au-delà de l’événement

Le 6 juillet 2011

Le Jewish Museum de New York invite ses visiteurs à accéder à des informations supplémentaires sur ses expositions en visitant son site Web après leur passage au musée. Ainsi, les personnes qui visiteront son exposition courante, mettant en vedette des oeuvres de Matisse (créateur de l’oeuvre ci-dessus, Le nu rose) et de Picasso, pourront ensuite consulter le site Web du musée pour obtenir des renseignements sur l’évolution d’une oeuvre et le développement de la collection à l’affiche. Pour en savoir plus, cliquez ici.        

Une telle approche permet de prolonger l’expérience artistique et peut être adaptée à toutes les disciplines.

Denis Bertrand

 

Les recommandations faites en ligne ont un impact

Le 5 juillet 2011

Une étude américaine sur les médias sociaux démontre que les recommandations que les gens s’échangent sur Facebook et Twitter ont une influence sur la consommation. Ainsi, 60 % des usagers des médias sociaux américains sont aptes à passer à l’action à la suite d’une suggestion faite par un “ami” qui appuie un produit, un service, une entreprise ou une marque en ligne. C’est ce qu’on appelle le marketing pair à pair, soit le partage de renseignements et d’impressions entre des personnes qui ont des intérêts communs. Les organismes et les entreprises artistiques ont donc intérêt à encourager leurs adeptes à s’exprimer à leur propos en ligne. Je remercie Michelle Blanc pour la diffusion de cette information.

Denis Bertrand

 

Leçon de leadership… artistique

Le 5 juillet 2011

Lorsque j’anime un atelier sur le développement de public pour les arts, j’invite souvent mes interlocuteurs et mes interlocutrices à faire preuve de leadership et d’innover. Le milieu des arts et de la culture est propice à l’innovation, à l’exploration de nouvelles approches pour joindre et convaincre le public d’y investir son temps et son argent. Les moyens que vous mettez de l’avant ne remportent pas le succès escompté ? Qu’importe ! Tirez-en des leçons et essayez autre chose. Le public s’attend à rien de moins. Question de vous motiver en ce sens, je vous invite à visionner ce clip vidéo très estival.

Denis Bertrand

 

Des approches pour rajeunir le public

Le 4 juillet 2011

Tour les organismes et toutes les entreprises artistiques sont à la recherche de moyens pour rajeunir leurs publics. En voici deux :

  • La compagnie de théâtre new yorkaise Roundabout Theatre offre des billets à prix réduits aux 18 à 35 ans. Les personnes intéressées doivent d’abord s’incrire à son service Hitpix, en retour de quoi elles peuvent acheter des billets à 20 $. Les membres de Hitpix ont accès à des soirées mondaines, organisées tout spécialement pour eux (musique, bouffe et breuvages compris), au cours desquelles ils ont l’occasion d’interagir entre eux, de même qu’avec les artistes des productions auxquelles ils ont assisté. Vous pouvez visionner une vidéo promotionnelle portant sur Hitpix en cliquant ici.
  • L’Orchestre symphonique de Toronto a réussi à rejeunir son auditoire en modifiant l’horaire de ses prestations. Ainsi, l’Orchestre offre des concerts après le travail (au lieu d’uniquement à 20 h), ce qui permet aux gens qui vivent en banlieu de retourner chez eux plus tôt. Il présente aussi des concerts écourtés les samedis soirs, suivis de réceptions auxquelles le public et les artistes sont conviés. Les 18 à 35 ans peuvent assister aux concerts de l’Orchestre pour 14 $. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Comme vous pouvez le constater, ces initiatives ont quelques points en commun : les billets sont offerts à un prix abordables pour les 18-35 ans ; elles misent sur la dimension sociale des arts en facilitant des interactions entre les membres du public, puis entre le public et les artistes. 

Mettre sur pied de tels programmes peut être un fardeau pour un seul organisme producteur ou diffuseur des arts de la scène, mais rien n’empêche un certain nombre d’entre eux de travailler ensemble à la création et au partage d’un programme commun, d’envergure locale ou régionale, qui encourage la participation de ces 18 à 35 ans que tout le milieu artistique convoite.  

   

Denis Bertrand