« Il faut regagner le public. » – Maka Kotto

Le 20 février 2014

Dans une entrevue qu’il accordait le 18 février dernier au Journal de Montréal, le ministre québécois de la Culture, Maka Kotto (photo), a réagi aux défis que doit relever le milieu des arts et de la culture ces jours-ci (« déclin des ventes musicales, faible affluence dans certaines salles de spectacles, la culture américaine qui prend de plus en plus de place auprès des jeunes… », selon le Journal). Voici ce qu’il affirmé  :

Durant les dix dernières années, les comportements ont changé et on a manqué le virage numérique au Québec, et sur le plan culturel, c’est une évidence. (…)

Il n’y a pas qu’une seule raison pour expliquer l’ensemble de la problématique. (…) La solution nommée dollars, ça ne règle pas tout. Il faut donc toujours revenir à la base pour séduire, pour toucher, pour mobiliser. Il y a peut-être une interrogation à avoir aussi de ce côté-là. (…)

Il faut se remettre en question relativement à la qualité des produits que nous proposons. À partir du moment où la qualité du produit culturel est incontestable, c’est sûr que les gens vont se déplacer. (…)

Il faut, je pense, retrouver la cible qu’on perd souvent de vue, que ce soit dans le domaine du cinéma ou de la chanson, c’est-à-dire le public. Je pense qu’il faut penser du point de vue du public pour créer. Il faut le reconquérir ce public, parce que sinon, on le perd à jamais.

Je dis souvent que le travail des artistes est de créer en toute liberté. En ce sens, je ne crois pas qu’ils doivent nécessairement exercer leur métier du point de vue du public. Par contre, je recommande aux artistes, aux producteurs et aux diffuseurs d’ouvrir une fenêtre sur la création afin de permettre au public d’en apprendre davantage sur leur travail, sur le développement et l’évolution d’une œuvre. Ainsi, le public s’intéressera et appréciera davantage toutes les composantes de la pratique artistique, de la création à la présentation.

Et je laisserai à d’autres le soin de réagir à la question de la qualité du produit.

Celà étant dit, je me rallie aux propos de M. Kotto. Et vous ?

denis-bertrand-21-decembre-2011-12_cropped8

Denis J. Bertrand

 

Articles pertinents