Posts Tagged ‘Denis J. Bertrand’

L’ennemi : les sièges vides

Le 22 mai 2013

Matt Lehrman est un collègue américain expert en développement de publics. Dans un billet récent, il a invité les organismes artistiques à ne jamais accepter de sièges vides à leurs spectacles. Ceux-ci sont synonymes d’échecs, selon lui, et les organismes responsables doivent déployer tous les efforts possibles pour les remplir. Cela est d’autant plus important, ajoute-t-il, que l’industrie du spectacle carbure au bouche-à-oreille et que les sièges vides envoient de mauvais signaux aux spectateurs présents («Qu’est-ce que les absents savent que je ne sais pas ?»), aux bailleurs de fonds, aux commanditaires, etc.

Pour remplir ces sièges, Lehrman propose les approches suivantes :

  • Il faut que les organismes investissent plus de temps auprès des publics qui, à première vue, ne paraissent pas ou peu intéressés à leurs activités, par rapport aux heures dévouées aux publics acquis.
  • Les organismes doivent formuler des messages qui démontrent la pertinence, la valeur et l’importance des arts et les transmettre directement à leurs clientèles cibles.   
  • Pour identifier ces clientèles cibles, les organismes peuvent dresser les profils-types des personnes qu’ils veulent accueillir. Qui sont-elles ? Que font-elles ? Quel est leur emploi du temps ? Quels sont leurs intérêts, leurs passe-temps, leurs priorités, leurs disponibilités ? Puis, identifier les messages à leur communiquer et les moyens de les diffuser. Ensuite, circuler dans la communauté pour y rencontrer des gens que les personnes visées risquent de côtoyer. En retour, ces individus sont susceptibles de relayer les messages des organismes auprès des personnes identifiées, créant ainsi une promotion bouche-à-oreille. 

Pour en apprendre davantage sur l’approche préconisée par Matt Lehrman, cliquez ici.

Que pensez-vous des suggestions de mon collègue ?

denis-bertrand-21-decembre-2011-12_cropped

 

 

 

 

 

 

Denis J. Bertrand

 

Les billets gratuits amènent-ils de nouveaux clients ?

Le 21 mai 2013

La société d’experts-conseils américaine TRG Arts a émis un avis récemment sur l’efficacité des billets gratuits.     

Selon des études qu’elle a menées sur la question, TRG Arts a constaté que les détenteurs de billets gratuits en achètent rarement un autre par la suite. Ils sont plus susceptibles de se représenter si on leur offre une autre gratuité.

Les billets gratuits ne développent pas les publics, n’encouragent pas les dons ni ne créent un engagement accru de la part de leurs détenteurs.

La tentation demeure forte tout de même chez les diffuseurs et les producteurs d’offrir des entrées gratuites pour «remplir» les salles. TRG Arts ajoute qu’il n’y aucune garantie que les gens qui reçoivent ces billets les utilisent. De plus, les billets gratuits projettent l’image que le produit artistique n’a pas de valeur. 

Selon la société, la gratuité «fonctionne» si elle est offerte à toute la clientèle (par exemple, des entrées gratuites pour tous au musée).

Offrez-vous des billets gratuits ? Si oui, quels résultats avez-vous obtenus ?          

denis-bertrand-21-decembre-2011-12_cropped

 

 

 

 

 

 

Denis J. Bertrand